Récit de voyage – À la découverte de 3 iles antillaises – Martinique, Dominique et Guadeloupe

27 jours dans les Antilles.

Visite à travers la Martinique, la Dominique et la Guadeloupe

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que nous avons pris nos premières vacances depuis 1 an.

Mais où partir ? Notre choix s’est porté sur les belles îles des Antilles. C’est une destination relativement facile, pas excessivement chère (même s’il y a beaucoup moins cher quand même !). Impeccable pour un repos bien mérité après une année de labeur intense. Nous partons à deux avec Lycia, mon amie et rejoignons là-bas, en Martinique, un ami commun qui y travaille depuis 1 an.

On a décidé de partir 4 semaines pour vraiment prendre le temps de profiter. Nos précédents voyages ont souvent été frustrants. On essaye de tout voir en trop peu de temps, on passe du temps dans les transports, on prend l’avion, on revient davantage fatigué qu’avant de partir. Stop. On a décidé de changer notre mode de voyage. Quitte à prendre l’avion pour traverser l’Atlantique, autant « rentabiliser » notre pollution et rester le plus longtemps possible. Sur place, pour nos déplacements entre les iles, nous privilégierons le bateau, on a le temps. Et le bateau, c’est bien, on voit du paysage, on se repose.

Pour commencer, on est parti depuis Bordeaux en train jusqu’à Paris. Ici, nous prendrons Air France pour un vol jusqu’en Martinique, à Fort de France, avec une escale en Guyane. Le voyage a été long, très long, mais comme nous avons du prendre les billets au dernier moment, c’était la solution la plus économique. Nous nous en sortirons pour environ 500 € par personne aller/retour. Un tarif comprenant l’aller/retour Bordeaux-Paris en train et l’aller/retour Paris-Fort de France en avion, sans bagage en soute à l’aller, avec un bagage en soute au retour. Il faut bien de la place pour ramener un peu de rhum agricole !

Pour ce voyage, nous partirons avec une valise photo Neewer, format cabine et un sac à dos 35 L de Décathlon, format cabine également. Il n’y a pas à dire, ça à des avantages de partir dans des pays chauds, on n’a pas besoin de beaucoup de vêtements. Bon, il a quand même fallu caser les palmes, masques et tubas dans les poches latérales du sac à dos. Autant vous dire qu’à Paris, dans le métro, avec nos palmes qui dépassent, on nous a bien pris pour des hurluberlus. À coté de ça, nous avions un petit sac photo en bandoulière (Manfrotto Advanced A7, aujourd’hui plus disponible) et un petit sac à dos ordinaire, peu volumineux, qui comptent tout deux comme sac accessoire chez Air France.

Pour la préparation du voyage, coté vêtements, c’est très basique, nous avions, en plus de ce que nous portions le jour du départ (vêtements chauds et K-way imperméables, chaussures de marche), chacun un ensemble de t-shirts, shorts, sous-vêtements. Nous avions également le nécessaire pour aller dans l’eau, à savoir : maillots de bain, chaussures d’eau pour les petits oursins, serviettes et des petites vestes en néoprène de Décathlon pour pouvoir rester des heures dans l’eau en snorkeling, sans prendre de coup de soleil dans le dos et également pour se protéger un peu des blessures entre rochers, oursins et coraux… Un bon investissement.

Enfin, coté matos, on est parti au complet ! Presque 4 semaines dans des lieux très photogéniques, un contrat avec un office de tourisme, le plaisir de faire des photos et des vidéos. On était obligé : Drone DJI Mavic Pro, caisson étanche Meikon, 2 boitiers, le 18, 35, 55, 85, 70-300 et 24-70mm, les bagues allonges, les filtres, le trépied de voyage (Velbon ultra 655, très pratique par sa taille et sa masse, mais vraiment trop fragile à mon avis).

Bon d’accord, c’était un peu lourd. Mais on s’est servi de tout ! Avec du recul, on aurait pu se passer du trépied. À part pour quelques poses longues, il ne nous à pas servi. À la base, c’était pour faire des photos de voie lactée, nécessitant vraiment l’usage d’un trépied. Malheureusement, ça n’a pas pu se faire…

Les articles détaillés de chaque iles sont à venir très bientôt 😉
– n°1: La Martinique, c’est par ici
– n°2 : La Dominique, c’est par ici

Sans plus attendre, voici un petit pêle-mêle de photos en guise d’aperçu !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :